Loading...

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (23/02/2021) Suite à la progression de violence allogène à Ploermael (Ploërmel) sous l’effet de l’immigration de remplacement organisé par l’Etat Français avec le concours des politiciens locaux, les jeunes nationalistes bretons ont vivement réagi pour rappeler que la totalité du territoire breton appartient aux Bretons.

Pour rappel, des agressions commises par des colons afro-musulmans installés à Ploermael par l’Etat Français ont récemment été filmées et diffusées sur les réseaux, créant le malaise des politiciens et des autorités.

La presse d’état hexagonale et le maire de Ploermael s’en sont pris aux jeunes Bretons voulant se défendre sur leurs terres.

Actu.fr (source) :

Alors qu’une bagarre filmée et diffusée sur les réseaux sociaux avait donné lieu à un règlement de compte samedi 13 février 2021, des jeunes au discours extrémiste, rassemblés près de la Mission locale, ont élevé la voix pour dénoncer le passage à tabac qui circule sur Internet.
Un regroupement rapidement contenu par les forces de l’ordre qui sont intervenues en nombre pour calmer le jeu et faire retomber la pression. « Je craignais que ces événements exacerbent des tensions entre extrémistes. C’est ce qui s’est passé ce week-end. Je trouve ces comportements purement inadmissibles », lâche d’emblée de maire de Ploërmel, Patrick Le Diffon, qui s’est déplacé avec les gendarmes pour « éviter la confrontation qui se profilait. »
Face à la dizaine de jeunes qui « voulaient en découdre », l’élu a « tenté d’avoir une discussion, pour mieux comprendre ce qu’ils attendaient de la municipalité. » Un échange « difficile » dixit le maire, devant des protagonistes qui voulaient « s’expliquer par la force. »
Leur comportement suscite « des peurs, des craintes. » Un climat délétère que Patrick Le Diffon veut voir s’apaiser. « Je leur ai rappelé qu’ils avaient certes, des droits, mais aussi des devoirs. »
Une fois « l’agitation retombée », le maire les a invités à « prendre le chemin de la mairie » pour trouver « des solutions, des réponses, par le dialogue. Je ne sais pas comment cela va aboutir, mais nous prônons, avec la gendarmerie, la voie de l’apaisement. »

Le traître Le Diffon est bavard lorsqu’il s’agit de divaguer sur la jeunesse bretonne qui se défend face aux envahisseurs. Il est en revanche d’une grande discrétion sur l’origine des troubles : la colonisation de peuplement afro-islamique qu’il organise à Ploermael.

Cette action salutaire vaut plus que mille discours sur les conséquences catastrophiques de l’immigration extra-européenne partout où elle est implantée par le gouvernement français.

L’organisation de groupes d’autodéfense populaires est la seule riposte possible face à l’invasion qui menace Breizh.

About Us Contact Us. buy cialis Thursday, November 5, Post Ads For Free.

Loading...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here