Loading...

BREIZATAO – POLITIKEREZH (09/03/2021) Nouvelle manifestation des patriotes bretons dimanche 7 mars à Ploermael (Ploërmel) contre l’explosion de l’insécurité en raison de l’intensification du remplacement de population piloté par l’Etat Français et son relais local, le maire fantoche Le Diffon.

Sans surprise aucune, le journal d’état Ouest-Eclair (« Ouest-France ») a pris fait et cause pour les gangs musulmans qui sèment le crime dans la ville. L’organe de désinformation évoque ainsi des « jeunes » pour désigner les colons afro-musulmans qui terrorisent la population bretonne.

Ouest-Eclair (source) :

Il y a deux semaines à Ploërmel, le rassemblement n’avait duré que quelques minutes. Ce dimanche 7 mars 2021, cela a duré plus longtemps. Une trentaine de militants nationalistes bretons a manifesté dans les rues du centre de Ploërmel (Morbihan), pendant près d’une heure. Ils se sont rassemblés devant la mairie avant de revenir vers les Halles des Carmes.
Dans un premier temps, seulement deux voitures de gendarmerie encadraient cette manifestation sauvage. Sauvage parce qu’elle n’avait pas été déclarée en Préfecture en amont. La présence des gendarmes n’a pas permis d’éviter des débordements. Des coups sont partis entre les manifestants et des jeunes ploërmelais au niveau de la rue du Val. À ce moment-là, une dizaine de gendarmes ont dû intervenir en usant de gaz lacrymogène. Il n’y a eu aucune arrestation.

Les colons afro-musulmans ont multiplié les provocations, réalité censurée par la presse gouvernementale.

Depuis, le laquais officiant comme maire s’en prend avec virulence à tous ceux qui dénoncent les ravages de la politique de remplacement racial qu’il supervise à Ploermael.

Actu.fr (source) :

Après avoir prôné la voie de l’apaisement, le premier édile, excédé, durcit le discours : « Ce qui m’insurge, c’est qu’il ne s’agit que d’un groupuscule. Quelques jeunes animés par deux ou trois caïds. J’espère que nous trouverons les moyens de les calmer. De l’autre côté, je ne me laisserai pas perturber par des milices qui veulent faire justice elles-mêmes. »

Le Diffon est un facilitateur de l’invasion afro-islamique et le principal protecteur du crime dans la ville. Son verbiage ne trompe pas la population qui mesure toute la duplicité du félon à la tête de Ploermael.

Dans cette entreprise, il est soutenu par la racaille marxiste locale qui a cru utile de défendre les allogènes qui se livrent au trafic de drogue et s’en prennent violemment à la population bretonne.

Le marxiste Gérard Payot (à droite) défend agressivement les trafiquants de dope afro-musulmans 

La hyène rouge Gérard Payot a justifié avec virulence l’africanisation totale de la ville de Ploermael et souhaité que toute forme d’opposition populaire aux gangs ethniques soit brutalement réprimée, allant jusqu’à invoquer « l’état de droit » pour défendre les trafiquants de dope afro-musulmans.

Oui il y a du trafic de drogue à Ploërmel. Rien de nouveau sous le soleil, cela fait des années que tout le monde le sait.
Il ne faut pas confondre dealers locaux et personnes immigrées. L’amalgame est facile mais faux et il serait très intéressant de savoir qui est en haut de la pyramide… Mais il s’agit là des compétences de la gendarmerie, pas de groupuscules d’extrémistes qui veulent profiter d’un fait divers à Ploërmel pour semer leur violence dans notre ville.

Magie ! Les dealers afro-musulmans ne sont responsables de rien et les Bretons qui se mobilisent face à leurs attaques sont immédiatement attaqués par le chien rouge Payot.

Vient ensuite l’habituelle litanie d’imprécations marxistes.

Nous sommes dans un Etat de droits, il y a des lois, des instances pour la justice et des services de police et de gendarmerie qui font leur travail. Ces « manifestations » d’activistes d’extrême droite n’ont pas leur place à Ploërmel. Le montage vidéo réalisé il y a deux semaines par ces personnes n’a pas d’autre but que d’attiser la haine et intéresser des recrues potentielles en vue des régionales et de la présidentielle. Il faut tout de même rappeler que l’extrême droite n’avait fait que 4% aux dernières élections municipales, ce qui est une victoire pour la démocratie locale. Nous tenons à signifier à ces personnes malveillantes que nous ne laisserons pas passer la haine et le racisme dans notre ville.

Payot est l’ennemi numéro un du peuple breton à Ploermael. Allié de l’invasion allogène, il fera tout pour maximaliser la colonisation de peuplement afro-islamique et consacrera toute son énergie à couvrir les agissements de la vermine allogène.

Loading...