Loading...

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (19/03/2021) Il est ivoirien, âgé de 25 ans, et sa compagne une Malgache de 35 ans est aussi conviée devant le tribunal à Saint-Brieuc pour complicité d’escroqueries.

Si elle est arrivée libre à la barre, l’escroc est sous bonne garde entre deux policiers : histoire d’aggraver sa situation, il est en récidive légale pour avoir commis en 2016 des faits identiques qui lui valent aujourd’hui une possible résiliation d’un sursis de 8 mois. Il est aussi en situation irrégulière, frappé d’une procédure d’expulsion qui stagne depuis 3 ans suite à la naissance d’un enfant.

Tout débute par un signalement de la banque postale de Lannion : un individu suspect fréquente trop assidument l’agence.

Entre juillet 2017 et août 2018, des sommes importantes transitent en direction de la Côte d’Ivoire sous forme de carte bancaire prépayée via Western Union. A tel point que son compte se bloque régulièrement dès qu’il dépasse les plafonds autorisés.

Les investigations immédiatement lancées vont déboucher sur l’arrestation de l’escroc et les bornages des multiples téléphones retrouvés au domicile vont livrer des infos précieuses.

Par recoupements, il apparaît que sa conjointe effectue aussi des virements, tout comme le frère de l’escroc (absent au procès) et un mystérieux individu qui sera identifié comme étant le prévenu en personne muni d’une pièce d’identité volée. Le montant des transactions est évalué à 134 000 €.

L’homme a des frères et des sœurs au pays, ce sont eux qui s’occupent de gérer une petite armée de « brouteurs » chargés du rabattage. L’argent escroqué arrive en Côte-d’Ivoire verrouillé par code, les Ivoiriens renvoient les fonds à l’escroc en France, qui n’a plus qu’à alimenter des coupons PCS (carte bancaire prépayée) et renvoyer l’argent ainsi blanchi au pays.

Le tribunal sera plus souple en condamnant l’escroc à 2 ans de prison ferme et la révocation du sursis antérieur, soit 8 mois supplémentaires. Ce qui porte le total à 32 mois ferme avec son maintien en détention. Concernant la conjointe la peine de 6 mois avec sursis est confirmée.

(Source : Actu.fr)

Loading...