Loading...

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (01/04/2021) Conséquence du remplacement de population à Roazhon (Rennes), la ville est désormais le théâtre quotidien d’émeutes raciales déclenchées par les allogènes afro-musulmans.

Actu.fr (source) :

Des cailloux, des pierres, des bouts de bois… Deux policiers ont été la cible d’un caillassage en règle, mercredi 31 mars, à Rennes.
Vers 16h20, dans le quartier du Blosne, un jeune homme aperçoit son scooter volé le matin même avec quelqu’un dessus et appelle la police. Un équipage se rend sur les lieux, au niveau de la place de Prague, et contrôle le mis en cause. «  Immédiatement, une quinzaine d’adolescents âgés de 13 à 15 ans s’approchent de nos deux collègues, indique une source policière. Le suspect se met à hurler pour attirer l’attention et une pluie de projectiles leur tombe alors dessus. »
L’un des fonctionnaires, un major, est touché en pleine tête par une pierre et tombe au sol, inconscient. Son collègue, un adjoint de sécurité, le protège en faisant barrage de son corps. « Mais des jeunes continuent à les caillasser. »
Des renforts de police arrivent et mettent en fuite tous les agresseurs, ainsi que le voleur présumé du scooter.
Le policier gravement blessé est pris en charge par les pompiers avec une plaie ouverte à la tête. Il est évacué à l’hôpital, où il s’est vu prescrire huit jours d’ITT. L’autre est plus légèrement atteint.
Une enquête est ouverte par la police pour déterminer les circonstances et identifier les jeunes auteurs.

L’enclave afro-musulmane du Blosne est largement arrosée d’argent subtilisé aux travailleurs bretons. La gauche socialiste française a ainsi déversé un million d’euros en 2020 sur les bandes ethniques de ce coupe-gorge (lire ici).

L’immigration non-blanche organisée par l’Etat Français constitue une menace grandissante pour le peuple breton.

Loading...