Loading...

BREIZATAO – ETREBROADEL (21/08/2021) Le Conseil des Arts du Pays de Galles est « systématiquement raciste », selon un rapport qu’il a lui-même commandé et qui affirme que les exigences en matière de langue galloise excluent les minorités.

L’organisme financé par des fonds publics a commandé une étude d’un montant de 60,000 euros qui qualifie de « racistes » les politiques de l’organisation, ainsi que celles des musées nationaux du Pays de Galles, une conclusion que les deux organismes ont acceptée.

Les groupes artistiques et les professionnels gallois ont demandé un rapport sur l’inclusion raciale dans ces organisations, car ils craignaient que « gallois signifie blanc ».

Les Gallois sont un peuple blanc désormais interdit d’être blanc

Il a été dit que les deux organismes culturels soutenaient « l’idéologie de la suprématie blanche » en limitant les opportunités pour les minorités, et il a été déclaré que les politiques de promotion du gallois pouvaient exclure les personnes non blanches.

La législation actuelle, suivie par les deux organismes artistiques, souligne la nécessité de traiter le gallois de la même manière que l’anglais et de lui accorder la même importance.

Le National Museums Wales évalue si les compétences en langue galloise sont « essentielles » pour des rôles particuliers, et la politique du Arts Council of Wales stipule que « les compétences en langue galloise de tout le personnel sont évaluées chaque année par le biais d’une auto-évaluation ».

Le rapport de la Welsh Arts Anti-Racist Union indique que le sentiment d’exclusion « est lié au concept de « galloisité » dans son ensemble, qui ne tient souvent pas compte des personnes de couleur, noires ou non, en tant qu' »autres » – il existe une notion selon laquelle si vous n’êtes pas blanc, vous ne pouvez pas être gallois ».

Certains participants interrogés pour le rapport se sont inquiétés du fait que « les politiques relatives à la langue galloise, dans leurs applications actuelles, peuvent exclure les personnes de couleur noires et non noires ».

Les personnes interrogées pour le rapport, l’un des trois commandés en 2020 pour examiner la diversité au sein de l’Arts Council of Wales et des National Museums Wales, ont énuméré un certain nombre de suggestions pour promouvoir l’inclusion.

Ils ont notamment proposé « d’assouplir l’obligation de parler le gallois et de donner la possibilité d’apprendre sur le tas ».

Une autre suggestion était « le partage des tâches dans les rôles qui peuvent exiger la maîtrise de la langue galloise, où une personne noire ou non noire de couleur qui ne parle pas le gallois peut travailler aux côtés d’un gallois« .

En vertu de la Welsh Language (Wales) Measure 2011, tous les organismes publics doivent traiter les langues galloise et anglaise sur un pied d’égalité.

Le site web du Conseil des arts du Pays de Galles indique actuellement : « Nous sommes une nation bilingue – juridiquement, socialement, culturellement et en tant qu’individus et communautés. Rien ne rend le pays de Galles plus distinctif que la langue galloise ».

Il ajoute : « Nous nous engageons à développer et à promouvoir les arts dans et par le biais de la langue galloise. »

Outre la question de la langue, le rapport sur l’antiracisme indique en outre : « L’exclusion et le mépris continus des communautés noires et non noires ne sont pas dus à une ignorance volontaire ; ils sont dus à un schéma calculé et répétitif. »

Phil George, président du Conseil des arts du Pays de Galles, s’engage à lutter contre la langue galloise au profit de la non-culture des colons extra-européens

Une déclaration conjointe de Phil George, président du Conseil des arts du Pays de Galles, et de Roger Lewis, président des Musées nationaux du Pays de Galles, a déclaré : « Il n’est pas acceptable que l’accès à la culture financée par des fonds publics soit si inégalement réparti. Il est de notre responsabilité de veiller à ce que chacun puisse faire l’expérience de la culture de la manière qu’il choisit – en personne ou numériquement, dans les musées et autres lieux, ou dans ses communautés. Dans le même temps, nous avons dû faire face à certaines vérités difficiles et importantes en réponse au mouvement Black Lives Matter et réfléchir à notre rôle dans la lutte contre le racisme.« 

La future culture du Pays de Galles

« En conséquence, nous avons commencé à développer une compréhension plus fine du rôle qu’Amgueddfa Cymru et le Conseil des arts du Pays de Galles peuvent jouer pour atteindre l’égalité raciale au Pays de Galles et dans nos propres organisations. Nous avons un long chemin à parcourir pour répondre aux inégalités inacceptables d’accès aux opportunités culturelles.« 

« Le Pays de Galles est le plus pauvre pour ces exclusions et ces obstacles, gaspillant le talent et le potentiel de ceux qui sont le plus fortement exclus. En fin de compte, il est tout simplement injuste que l’accès soit si inégalement réparti. »

(Source : The Telegraph)

Loading...