BREIZATAO – NEVEZINTIOU (06/11/2021) Deux personnes en situation irrégulière ont été jugées en comparution immédiate, mercredi 3 novembre, à Nantes. Ils ont été condamnés pour avoir fracturé un véhicule et volé des objets, et récidivé après avoir été placés en garde à vue.

Vendredi 29 octobre, deux Tunisiens d’une trentaine d’années, en situation irrégulière, sont interpellés à Nantes lors d’un contrôle. Ils sont en possession d’objets volés dans la voiture d’un ambulancier, dont une veste, une lampe torche, des enceintes, un portefeuille. À la vue des policiers, ils s’enfuient « par peur à cause des papiers », déclarent-ils à l’audience de ce mercredi 3 novembre 2021, où ils sont jugés en comparution immédiate. Car ils n’en sont pas restés là.

Samedi 30 octobre, en fin de journée, tout juste sortis de garde à vue avec une convocation en justice, « il ne leur a pas fallu dix minutes pour récidiver », regrette la présidente du tribunal. Ils sont tous les deux interpellés à l’arrêt Bourgeonnière, à Nantes.

Au Petit Port, un véhicule a été fracturé dans les mêmes conditions que celui de l’ambulancier et divers objets ont été dérobés et se retrouvent en leur possession.

L’un, « pour soulager [sa] conscience », reconnaît ce vol. L’autre nie sa participation, affirmant ne pas avoir été en possession des objets volés. Déjà connu de la justice, il écope de six mois ferme, avec maintien en détention. Son comparse est condamné à six mois dont trois avec sursis.

(Source : MaVille.fr)

Abonnez-vous à la newsletter de BREIZ ATAO !