BREIZATAO – NEVEZINTIOU (23/11/2021) Ce lundi 22 novembre, un homme de 21 ans était jugé par le tribunal de Nantes pour vol et vols avec violence. En état de récidive. Un procès en comparution immédiate pour des faits remontant à la nuit de vendredi à samedi. Sa peine : 4 ans de prison ferme avec incarcération dans la foulée.

4 ans de prison ferme avec incarcération dans la foulée, c’est la peine requise et prononcée ce lundi 22 novembre par le tribunal de Nantes dans le cadre d’une comparution immédiate. L’homme condamné est un ressortissant algérien de 21 ans. Il a été reconnu coupable de deux vols avec violence en récidive et d’un vol en récidive samedi, vers 3-4h du matin. Deux affaires distinctes qui ont eu lieu quai des Antilles, au niveau du Hangar à bananes à Nantes. C’est le seul qui a pu être confondu et renvoyé devant la justice. S’il y a eu d’autres interpellations, les individus ont été laissés libres faute d’éléments à leur encontre.

Pourtant, les deux victimes, la petite vingtaine comme lui, l’ont reconnu sans aucune hésitation sur des photos. Au tribunal, face à son agresseur, celui qui a reçu un coup de couteau au niveau du thorax est une fois de plus formel. Il a reçu aussi un coup de cutter au niveau de la gorge. Il a eu beaucoup de chance d’après le médecin. Son rapport fait trois pages. “Je n’avais jamais vu ça en comparution immédiate” confie même le président du tribunal. Et d’énumérer : les ecchymoses, les estafilades, la douleur à la mâchoire, les dermabrasions, etc. L’autre garçon estime que ça a duré “10-20 secondes, mais les coups” explique-t-il “pleuvaient”. Pour lui, ce fut commotion cérébrale et une amnésie de plusieurs heures.

“C’est courant qu’un lundi, au tribunal, on est un dossier de “détroussage” au Hangar à bananes”, affirme la procureure. Et de poursuivre “ce qui est plus rare c’est d’avoir tel déchaînement de violence (…) On est face à un homme sans foi ni loi qui les a littéralement plantés.” Elle fait aussi remarquer “qu’il les laisse là, gisant au sol, en sang, et une heure après il recommence un vol avec violence. Il ne s’en émeut pas. C’est inquiétant.”

Le prévenu est arrivé illégalement en France en 2017 avec l’espoir de” travailler et fonder une famille”. Il travaille parfois sur les marchés. Son casier fait état de 11 condamnations, notamment pour des faits de vols, de violences. D’où les 4 ans ferme requis.

(Source : France Bleu)

Abonnez-vous à la newsletter de BREIZ ATAO !